Chemins de Palestine 2013

Avril 2013. Carnet de bord. Marie et Johannes Fankhauser.
Chemins de Palestine

Health Work Committees (HWC)
Beit-Sahour Medical Center (BSMC)

Rencontre du 21.4.2013

Dr. Majed Nassar et sa femme

Dr Majed et sa femme

Majed était directeur du BSMC jusqu’il y a 7 ans, après encore médecin-consultant jusqu’au 30 novembre 2012. Il est actuellement chef de projet à la Medical Aid for Palestinians qui soutient des organisations médicales palestiniennes au Liban, en Cisjordanie et à Gaza.

Son successeur à la direction, le Docteur Raouf Azar a quitté la clinique le 31 octobre 2012.

Du temps de la direction de Majed, les HWC comprenaient 18 cliniques dont 4 mobiles.

Le BSMC était la plus grande clinique. C’est principalement un dispensaire pour des soins ambulatoires. Elle compte également 9 lits pour des courts séjours hospitaliers. Il y a environ 40 employé(e)s pour les soins et l’administration plus env. 30 médecins spécialistes consultants. En tout, on compte environ 76'000 consultations par an.

Les HWC sont financés par les prestations des soins payantes et par des donations. Les autorités palestiniennes ne participent pas au financement, elles ont leurs propres cliniques (cf. Shepherds Clinic, à la Star-Street à Beit-Sahour)

Exemples de projets à soutenir : équipement d’une nouvelle chambre pour patients ; transformation de l’ancien labo en cabinet de consultation ; acheter du matériel (appareils spécifiques) en Suisse ou sur place et offrir ; apporter des médicaments (ou acheter sur place et offrir).

Complément d'information :

Au mois d’août 2013, la direction du Beit-Sahour Medical Center (BSMC) a soumis à l’association « Aider Beit-Sahour, Palestine » un projet visant à remplacer deux appareils de laboratoire de la clinique, en service depuis environ 20 ans, à savoir :

- un appareil d’analyse hématologique (mesure de la coagulation du sang avant les interventions chirurgicales), et
- un appareil d’électrocardiogramme

Dans sa séance du 17 septembre 2013, le comité de l’association a décidé de participer à ces acquisitions avec un montant de Fr. 5'000.-.

Rencontres du 22.4.2013
Le matin

  1. M. Khalil Atallah Abu Ghattas
    Directeur financier et administratif (depuis septembre 2012)
  2. Dr Johny Matarweh, MB, ChB, méd. gén.
    Responsable des urgences
    Il est le seul médecin à être employé à 100%
  3. Mme Nahed Abou Aïta
    Responsable de la pharmacie

    Nous ne rencontrons pas le directeur médical (à son poste depuis novembre 2012) :
  4. Dr Ramsy, ORL

Personnel médical: ORL : 4 méd.-consultants, méd. générale : 4, urologie : 3. Ce sont les 3 disciplines principales. Autres disciplines : neurologie : 3, orthopédie : 5 ; dermatologie : 1, ophtalmologie : 4, cardiologie : 1, méd. interne : 2, pédiatrie : 2. 3 physiothérapeutes, 3 diététiciennes.

Infrastructure : 2 salles d’opération, laboratoire, radiologie, pharmacie.

Prestations : soins ambulatoires, chirurgie ambulatoire (9 lits, séjour max. 24 heures, exceptionnellement jusqu’à 3 nuits). Projet d’agrandissement : dès que (financièrement) possible : plus 15 lits ; objectif à long terme : 40 à 45 lits.

Ressources financières :

  • paiement des prestations par les patients (80%) ; coût de la consultation en méd. générale : 30 à 40 NIS, en méd. spécialisée : 70 à 100 NIS. Assurance facultative, la plupart de patients n’est pas assurée. Si des patients sont dans l’impossibilité de payer, la Clinique leur fait un prix. Il y a peu d’aide sociale.
  • aide internationale, dons (20%)

L’après-midi

Visite guidée du groupe par MM. Khalil et Matarweh.

Les HWC ont été fondés en 1985 par un groupe de médecins bénévoles. Au début des petits dispensaires ont été créés dans les villages. Le premier centre médical était celui de Jérusalem, puis d’autres ont vu le jour dans les régions d’Hébron, de Bethléem, Naplouse, Gaza (ici : Union Help Work Centers, UHWC). Il y a actuellement 17 cliniques en Cisjordanie. A Beit-Sahour, les HWC ont également des établissements pour personnes âgées, des personnes avec un handicap et une garderie d’enfants, à Jérusalem un centre pour jeunes.

Le BSMC est une policlinique avec quelques lits, fréquenté par env. 25'000 patients par an, dont deux tiers de la région de Bethléem-Beit-Sahour.

Opérations : en moyenne 45 par mois. Les interventions légères coûtent 1’200 NIS, pour personnes sans ressources 500 à 600 NIS. A peu près 10 à 15 % des patients reçoivent une aide sociale ; autres aides : Caritas etc.

Chambres : 2, 3 et 4 lits = 9 lits. Une chambre supplémentaire de 3 lits pour les urgences est en construction.

Notre soutien 2012 de 5'000 CHF a permis de refaire les locaux où se trouvent : la radiologie, l’ophtalmologie (avec installation laser pour l’opération de la cataracte), la dermatologie, la physiothérapie, la réhabilitation, l’ORL, la pédiatrie et la gynécologie.

Les autres services que nous avons visités : le laboratoire, la cardiologie (ECG et Holter 24/48/72 heures), l’urologie, l’endoscopie, l’ultrason (abdomen), la mammographie, l’accueil des urgences, et les archives.

La construction d’un nouveau bâtiment a commencé il y a 5 ans. Aux 3e et 4e étages le gros oeuvre est terminé. Les travaux sont arrêtés à cause du manque de fonds.

La clinique reçoit des patients entre 8 et 22 heures.

 

Ecole Grecque Orthodoxe du Patriarcat de Jérusalem (Shepherds High School), à Beit-Sahour

Rencontre du 25.4.2013

George Sa’adeh, Directeur

Georges Sa'adeh

Le Patriarcat de Jérusalem exploite 7 écoles similaires en Cisjordanie et 12 en Jordanie. Les écoles sont financées à moitié par le Patriarcat et à moitié par les parents et des dons (Caritas, des communautés palestiniennes grecques-orthodoxes de la diaspora etc.).

Les enfants peuvent entrer au jardin d’enfants à l’âge de 3 ans, puis fréquenter les 12 degrés (inférieur 6 ans, moyen 3 ans, supérieur 3 ans). A l’âge de 18 ans, à la fin du 12e degré, ils présentent l’examen d’Etat (de l’autorité palestinienne) dont le diplôme donne accès aux universités.

L’Ecole grecque-orthodoxe du Patriarcat de Jérusalem de Beit-Sahour compte 600 élèves et 54 employés (enseignants, administration, services). 80 % des élèves proviennent de Beit-Sahour, 20 % du reste du district de Bethléem, 85% sont chrétiens, 15 % musulmans.
L’aide financière de l’Association Aider Beit-Sahour est destinée à couvrir les frais d’écolage d’enfants venant de familles dans le besoin (notamment en cas de maladie, emprisonnement ou décès du principal soutien de famille). Elle peut être attribuée à des enfants de tout âge.

Les chrétiens ont de grandes difficultés dans leur vie quotidienne, sous l’occupation. Ils luttent constamment pour leur survie.

Aussi bien le directeur que l’école nous laissent une très bonne impression. Les bâtiments, locaux et terrains sont spacieux et bien entretenus.

 

Groupe Scout Orthodoxe de Beit-Sahour
Le projet « Scouts de Beit-Sahour »

Rencontre du 26.4.2013

  1. Jiries J. Qumsiyeh, Chef du mouvement scout
  2. Marie Fankhauser, Ass. Aider Beit-Sahour
  3. Jad Issa Hawash, moniteur scout
  4. Majeed Issa Hawwash, moniteur scout
  5. Georges Atrash, moniteur scout
  6. Elias Issa Awwad, Vice-chef du mouvement scout

L’équipe dirigeante du mouvement des scouts nous attend sous le tout nouveau panneau proclamant que les travaux effectués au terrain des scouts ont été sponsorisés par l’association « Aider Beit-Sahour » de Fribourg.

Le terrain a été mis à disposition par la municipalité et se trouve à côté d’un complexe sportif (halle de gym et terrain de foot). Il est équipé d’une partie déambulatoire en dur et une partie en revêtement souple (gazon synthétique). Des buissons délimitent le terrain de jeu proprement dit, équipé d’un portique de balançoires et d’une construction combinée en métal comprenant un toboggan et différents agrès. Le contour du terrain est décoré de fleurs et d’arbres. Un petit kiosque sert de local de rangement pour les tables et chaises de jardin, et sera équipé ultérieurement d’un bloc cuisine. Pour cela, il faudra trouver de nouveaux fonds. Y sont également installées des toilettes séparées pour hommes et femmes. Beaucoup de travaux ont été exécutés par des volontaires, notamment l’équipe dirigeante qui nous a accueillis.

Le terrain est utilisé pour des activités des scouts, mais aussi pour des fêtes de famille, des anniversaires, des fêtes de fin d’études etc. Les camps des scouts se font bien entendu ailleurs.

Le mouvement scout fait partie du Club culturel arabe orthodoxe de Beit-Sahour (AOCC), établi en 1963, et compte aujourd’hui 400 membres.  Outre le mouvement scout, l’AOCC comprend une section Sports (foot, basket, volley, échecs, ping-pong, avec des mouvements pour enfants de 7 à 12 ans), une section Arts (chant, danses folkloriques, peinture, musique), et une section Culture (histoire de Beit-Sahour, les mariages de Beit-Sahour, participation à « Jérusalem : capitale de la culture arabe 2009 », publications sur la vie culturelle de Beit-Sahour, autres sujets d’intérêt commun). L’AOCC et ses mouvements sont ouverts à tous, hommes et femmes, « de 7 à 77 ans », actuellement environ 1800 adhérents.


Johannes Fankhauser